Vivre à la campagne

L’Insectarium de Montréal dévoile la boîte EntomoMiam pour s’initier à la gastronomie entomophile

Daniel Vézina et Maxim Larrivée. Crédit photo : Camille Tellier, Espace pour la vie.

L’Insectarium de Montréal est fier de dévoiler sa toute nouvelle boîte EntomoMiam pour initier les fins palais à la gastronomie entomophile. Mandaté par Espace pour la vie pour développer une boîte gourmande, le chef consultant et créateur gastronomique Daniel Vézina s’est entouré de producteurs et productrices d’ici pour mettre en valeur les insectes comestibles et les produits du terroir québécois dans de savoureuses recettes. Destinée aux « épicurieux et épicurieuses», la boîte EntomoMiam sera en vente à l’Insectarium, à la boutique du Jardin botanique et à celle du Biodôme à compter de début décembre.

« J’aimerais que la boîte EntomoMiam serve à ouvrir de nouveaux horizons gustatifs et que les gens se laissent porter par la magie des saveurs. Changer nos habitudes alimentaires est un grand défi, je crois que des initiatives comme la boîte EntomoMiam peuvent grandement contribuer à valoriser une alimentation saine et responsable. », Daniel Vézina, chef consultant et créateur gastronomique

Boîte EntomoMiam pour initier les fins palais à la gastronomie entomophile. Crédit photo : Espace pour la vie.

Saveurs du Québec et insectes comestibles sous le sapin

Présentée sous la forme d’une belle boîte cadeau pensée pour quatre personnes (à offrir ou à garder pour soi!), la boîte EntomoMiam contiendra une variété de produits salés et sucrés. Il sera ainsi possible de se procurer cette boîte dégustation, juste à temps pour les Fêtes, au coût de 49 $. Le chef Daniel Vézina et ses comparses ont développé pour vous…

En haut à gauche : Tapenade de tomates séchées aux ténébrions et bacon de mer. En haut à droite : Amandes rôties au sel de sauterelles parfumé à la lime. En bas : Palets sablés pacanes, grillons et champignons « candy cap ». Crédit photo : Mathieu Rivard, Espace pour la vie.

● Amandes rôties au sel de sauterelles parfumé à la lime (Maison Pra);
● Tapenade de tomates séchées aux ténébrions et bacon de mer (Restaurant Laurie Raphaël, TriCycle et Conserverie du Quartier)
● Croustilles aux algues et ténébrions (Restaurant Laurie-Raphaël, TriCycle et Boulangerie Jarry);
● Pockys au propolis d’abeille à tremper dans le miel d’Anicet et les fleurs sauvages aux ténébrions (Miels d’Anicet);
● Palets sablés pacanes, grillons et champignons « candy cap » (Maison Pra);
● Truffes énergétiques aux bleuets séchés, graines de citrouille et ténébrions (Restaurant Laurie-Raphaël, TriCycle et Boulangerie Jarry).

« En développant la boîte EntomoMiam, l’Insectarium se dote d’un moyen supplémentaire pour valoriser les insectes et leur faire une place dans nos vies. Intégrer les insectes comestibles à notre alimentation peut réellement contribuer à la santé de la planète. C’est une source de protéine de type ‘’super aliment’’ peu énergivore qui ne prend pas de place et qui peut avoir un impact positif sur la biodiversité. En effet, en utilisant moins d’espace, moins d’eau et moins de pesticides pour produire la nourriture nécessaire à la production de viande, on libère cet espace au profit de la nature et de la biodiversité, incluant les insectes », souligne le directeur de l’Insectarium de Montréal, Maxim Larrivée.

Dégustation de la boîte EntomoMiam pour initier les fins palais à la gastronomie entomophile. Crédit photo : Mathieu Rivard, Espace pour la vie.

Un nouveau terrain de jeu culinaire
Lui-même étonné par le goût délicat des insectes comestibles lors de son premier essai, le chef consultant et créateur gastronomique Daniel Vézina a voulu mettre ces saveurs ainsi que les produits du terroir en vedette dans le concept de la boîte EntomoMiam qu’il développait pour Espace pour la vie. Pour y arriver, il s’est entouré de producteurs et productrices du Québec qui n’avaient pas peur de sortir des sentiers battus. Ensemble, ils ont exploré un nouveau terrain de jeu culinaire. C’est ainsi que le goût légèrement sucré des fourmis a servi à concocter un sirop pour fabriquer des bonbons et la douce saveur de noisette des ténébrions a été mise à profit pour créer une tapenade puis des palets sablés. Avec ses complices, Maison Pra (Saint-Jérôme), la Conserverie du Quartier (Québec), Miels d’Anicet (Ferme-Neuve), TriCycle (Montréal), Boulangerie Jarry (Montréal) et le restaurant Laurie Raphaël (Québec), le chef Daniel Vézina propose des recettes gourmandes qui réjouiront vos papilles!

«Au-delà de la destination, les cinq musées d’Espace pour la vie sont des acteurs de transformation sociétale à part entière. En effet, en mandatant le chef Daniel Vézina pour développer le concept de la boîte EntomoMiam, Espace pour la vie facilite l’initiation à la gastronomie entomophile tout en contribuant très concrètement à donner de l’élan aux initiatives culinaires chez les chefs ainsi que chez les producteurs et productrices du Québec » ajoute Julie Jodoin, directrice d’Espace pour la vie.

Une alimentation savoureuse, saine et responsable
En plus d’avoir bon goût, les insectes comestibles peuvent faire partie des solutions pour une alimentation saine et responsable. Haute teneur en protéine et excellente valeur nutritive font partie de leurs nombreuses qualités nutritionnelles. Mais ce n’est pas tout, l’élevage d’insectes produit moins de CO2 et consomme moins d’eau que la production de viande. À titre d’exemple, l’élevage de ténébrions génère 376 fois moins de CO2 que l’élevage du boeuf, pour un poids équivalent. Aussi, il faut 5 fois moins d’eau pour élever des ténébrions que pour l’élevage du boeuf pour un poids équivalent.

Mise en garde : Les produits à base d’insectes pourraient ne pas convenir aux personnes qui présentent une intolérance ou une allergie aux crustacés. Les produits ne présentent aucun danger pour les personnes non allergiques.

Source : Espace pour la vie

Commenter

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Abonnez-vous à notre infolettre